Présentation de l’escrime

​L’escrime est un sport de combat européen, dont seule la vertu martiale correspond aux arts martiaux asiatiques. Il s’agit de l’art de toucher un adversaire avec la pointe ou le tranchant (estoc et taille) d’une arme blanche sur les parties valables sans être touché.

On utilise trois types d’armes : l’épée, le sabre et le le fleuret. Ces trois armes sont mixtes. Les épreuves sont individuelles ou par équipes. Elles sont donc au nombre de douze.

L’escrime est l’un des très rares sports où le français est la langue officielle. Chaque pays utilise sa langue pour les compétitions nationales, mais dès que la compétition devient internationale, le français est obligatoire pour l’arbitrage. « En Garde ! Prêts ? Allez ! Halte ! … ». L’arbitre dispose en plus d’un code de signe pour expliquer chaque phrase d’armes.

Discipline olympique depuis 1986, ce sport développe le sens de l’observation, la volonté et l’opiniâtreté. Le respect de l’autre et le courage sont des valeurs primordiales de l’escrime : les tireurs se saluent avant l’assaut, et puis une fois l’assaut terminé ils se remercient l’un l’autre et se serrent la main avant de se quitter. D’ailleurs si l’un des tireurs ne respecte pas cette règle (jette son masque, ne salue pas son adversaire…) il risque une exclusion pour toute la saison.

Intellectuellement, la maîtrise de soi est également à la base de ce sport. Lors d’un assaut, des qualités d’anticipation, d’élaboration d’un projet tactique de précision sont sollicitées en permanence.

Physiquement, l’escrime exige, et contribue à, une grande souplesse, l’acquisition de réflexes et une rapidité dans tous les mouvements. La coordination, une grande force statique et explosive au niveau des membres inférieurs associés à de l’endurance, font de l’escrime de compétition l’une des activités sportives les plus éprouvantes.

L’escrime contribue à développer et renforcer ces valeurs, dans une harmonie du corps et de l’esprit.